LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS : NOTRE PAYS DURABLEMENT MARQUE PAR CETTE CRISE



Notre pays s’est trouvé en situation de confinement total entre le 17 mars et le 11 mai dernier. Selon certaines projections épidémiologiques, cette mesure aurait permis de sauver 60.000 vies en France et d’éviter une embolie globale de nos établissements hospitaliers. Il

a surtout été possible d’échapper à la paralysie complète de notre système de santé, grâce à la mobilisation sans précédent de tous personnels soignants et médico-sociaux.

Après une réelle accalmie de l’épidémie, observée cet été, de nombreux voyants sont repassés au rouge. Des décisions tendant à restreindre fortement les mouvements et les activités de nos concitoyens ont à nouveau été prises, mi -octobre, sous la forme de « couvre-feux », décrétés en Ile de France et dans 8 grandes métropoles. Notre Région n’est pas concernée à ce jour par ce dispositif, mais près de 20 millions de Français vont devoir se conformer à ces fortes contraintes.

Serons-nous en mesure d’absorber un nouveau choc économique, consécutif à ces mesures drastiques, alors que notre PIB a déjà enregistré une baisse de plus de 13 points et que la conjoncture semble durablement dégradée ? Des secteurs d’activités entiers sont totalement sinistrés et une forte hausse du chômage paraît inévitable.

Ce constat pose immanquablement la question de la bonne gestion par les pouvoirs publics de cette crise sanitaire. Le cafouillage sur les masques et le manque de produits pharmaceutiques (gel hydro alcoolique / curare) et autres matériels de protection, lors du premier pic épidémique, ainsi que la confusion dans la mise en œuvre des tests de dépistage, interpellent : nos concitoyens s’interrogent légitimement sur les stratégies sanitaires déployées depuis le printemps par l’exécutif.

La communication du Gouvernement en la matière demeure fortement anxiogène et contradictoire. Ella ajoute au trouble permanent et ne contribue pas à donner des perspectives de sortie de crise pour tous les acteurs, au bord de la rupture.

Les Français ont déjà consenti beaucoup d’efforts pour franchir le cap de cette crise. Ils ne comprendraient pas qu’un nouveau coup soit porté à leur vie quotidienne, que leur emploi soit menacé, que leur liberté d’aller et venir soit à nouveau entravée, si le défaut de clarté et de cohérence dans les décisions, devait à nouveau prévaloir au plus haut sommet de l’Etat.

Mes collègues députés LR et moi-même restons mobilisés pour que les intérêts de tous les Français soient le mieux possible pris en compte dans la gestion de la crise du coronavirus. Nous attendons ainsi plus de lisibilité et d’anticipation dans les orientations sanitaires gouvernementales, afin que, sans transiger sur la santé de tous, la reprise économique ne soit pas hypothéquée.

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Social Icon