QUESTION AU MINISTRE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DE LA RELANCE



Ma question s’adresse à Monsieur Bruno LEMAIRE, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance


Monsieur le Ministre,

Je tiens à vous relayer la grande détresse de nos distributeurs de boissons, fournisseurs des cafés, hôtels, restaurants présents dans nos circonscriptions. Les deux confinements cumulés et les perspectives très incertaines de reprise plongent ces entreprises dans des situations financières qui menacent leur pérennité et les 16.000 emplois directs liés à leur activité au niveau national.

La mobilisation de l’ensemble des aides mises en place par le gouvernement (chômage partiel, Prêts garantis par l’Etat remboursables, exonération de charges) ne suffiront pas à sauver la profession.

Je sais que les discussions sont en cours avec la Fédération Nationale des Distributeurs de Boissons.

Il est aujourd’hui impératif que ses membres puissent bénéficier des conditions préférentielles d’accès au fond de solidarité du secteur S1.

Néanmoins, les aides plafonnées pour les entreprises perdant l’essentiel de leur chiffre d’affaire, et quel que soit leur taille, ne sont pas adaptées.

Monsieur le Ministre, vous le savez comme moi, le seuil de rentabilité d’une entreprise n’est pas proportionnel à son C.A. mais commence à être positif à partir d’un CERTAIN C.A. qui permet de couvrir les charges fixes, mais aussi les investissements d’acquisition, d’adaptation et d’innovation réalisés pour adapter son outil de travail aux exigences environnementales.

Par ailleurs, la gestion de leurs stocks soumis à la Date de Durabilité Minimum, qui n’a rien à voir, faut-il le rappeler, avec la Date Limite de Vente, va engendrer, si rien n’est entrepris au niveau national, une perte estimée à plus de 200 millions d’euros liée à une hypothétique date de reprise de l’activité des commerces. Nos brasseurs de bière se sont dores et déjà adaptés à la situation qui exigerait une vaste campagne de communication pour éviter ce gaspillage.

Confrontés à la clientèle de cafés, hôtels, restaurants qui est également très affectée économiquement, et exposés à la difficulté de retrouver une fréquentation soutenue, surtout dans les territoires touristiques, nos distributeurs attendent une intervention adaptée du Gouvernement.

Alors, Monsieur le Ministre, quelle réponse concrète allez vous donner à cette filière essentielle de notre économie ?.

Posts Récents
Archives